Cursus BAFA

BAFA, devenir animateur-trice

Aucun pré requis sauf le fait d'être âgé de 17 ans révolus au premier jour de la première session de formation ( formation générale).
L’inscription administrative sur le site internet https://www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd est autorisée 3 mois avant le début de la formation.

La formation se déroule en trois étapes

 

à effectuer dans un délai de 30 mois au maximum.
Les étapes 1 et 2 doivent s’effectuer dans un délai de 18 mois maximum.

 

 

> Etape 1 : La formation générale - 8 jours

 

Cette formation permet d’acquérir les aptitudes nécessaires pour encadrer et animer un groupe d’enfants.
Toutes les informations en cliquant sur le lien ci-dessus.

> Etape 2 : Le stage pratique - 14 jours en 2 parties au plus

Cette étape permet d’expérimenter sur le terrain les aptitudes acquises en formation générale. La durée minimale d’une     période de stage est de 4 jours. Il se déroule obligatoirement sur le territoire national soit dans un séjour de vacances, un accueil de scoutisme ou un accueil de loisirs régulièrement déclaré. Il peut également se dérouler dans un accueil de loisirs périscolaires dans la limite de 6 jours consécutifs.

 

> Etape 3 : 2 possibilités :

Permet de compléter sa formation en lien avec la thématique choisie et d’analyser les expériences vécues en stage pratique. A la fin de chaque étape, une appréciation est portée sur les aptitudes du candidat à encadrer des jeunes. Cette appréciation est validée par la Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l’Engagement et au Sport (DRAJES). Le stagiaire n’est déclaré titulaire qu’après que son dossier soit validé par la Jury BAFA de son département.

Le stage d’approfondissement - 6 jours

Toutes les informations en cliquant sur le lien ci-dessus.

La session de qualification - 8 jours

Toutes les informations en cliquant sur le lien ci-dessus.

> Les objectifs du stage BAFA

A travers ces trois étapes, la formation BAFA préparant à l’obtention de ce brevet a pour objectifs :

1° De préparer l’animateur à exercer les fonctions suivantes :

- assurer la sécurité physique et morale des mineurs et en particulier les sensibiliser, dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet pédagogique, aux risques liés, selon les circonstances aux conduites addictives ou aux comportements, notamment ceux liés à la sexualité ;
- participer à l’accueil, à la communication et au développement des relations entre les différents acteurs ;
- participer, au sein d’une équipe, à la mise en œuvre d’un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs ;
- encadrer et animer la vie quotidienne et les activités ;
- accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets.

2° D’accompagner l’animateur vers le développement d’aptitudes lui permettant :

- de transmettre et de faire partager les valeurs de la République, notamment la laïcité ;
- de situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif ;
- de construire une relation de qualité avec les membres de l’équipe pédagogique et les mineurs, qu’elle soit individuelle ou collective, et de veiller notamment à prévenir toute forme de discrimination ;
- d’apporter, le cas échéant, une réponse adaptée aux situations auxquelles les mineurs sont confrontés.

plus d'informations sur https://www.jeunes.gouv.fr/Le-BAFA


INDICATEURS DE RESULTATS

du 01/01/2020 au 31/12/2020.
Avis Favorables sur proposition de l’Aroéven avant Validation par le Directeur Départemental du SDJES en Jury Départemental BAFA :

  • Taux de réussite au BAFA Formation générale sur 2020 de 154/154 soit 100%
  • Taux de réussite au BAFA Formation approfondissement de 49/50 soit 98%
  • Taux de réussite au BAF-D de 6/6 soit 100%
  • Indice satisfaction « très satisfaisant ou satisfaisant » global de 90/100

 

IMPORTANT

Le candidat ne pas effectuer de stage pratique s’il n’a pas obtenu de mention satisfaisante au terme de la formation générale. Le candidat doit ni être frappé par une incapacité pénale consécutive à une condamnation définitive pour un crime ou à deux mois au moins d’emprisonnement sans sursis pour des délits inscrits à l’article L.133-6 du code de l’action sociale et des familles, ni faire l’objet d’une mesure administrative de suspension ou d’interdiction d’exercer auprès de mineur en application de l’article L.227-10 du même code.